PARIS (AFP) — La ministre de la Justice Rachida Dati a confié mardi à un comité de juristes la mission de présenter d’ici le 1er juillet 2009 un projet de réforme du Code pénal et de sa procédure pour rendre le droit « plus cohérent et plus lisible ».

Le Code pénal et le Code de procédure pénale « manquent de cohérence, sont parfois même incomplets et sont sur certains points inadaptés aux besoins et aux attentes de notre société », a assuré à la Chancellerie la garde des Sceaux, confiant la présidence de ce « comité de réflexion » à Philippe Léger, ancien avocat général à la Cour de justice des communautés européennes.

Parmi les 15 membres, figurent les avocats Thierry Herzog et Paul Lombard, le procureur général près la cour d’appel de Paris Laurent Le Mesle, d’autres magistrats, des universitaires et un journaliste, Mathieu Aron, chef du service police-justice à France-info.

Pour « remettre à plat l’ensemble de notre droit pénal », la ministre a donné quatre orientations : le rendre « plus cohérent et plus lisible », créer « des outils efficaces pour lutter contre la récidive et la délinquance », « renforcer les droits de la défense » et définir « une meilleure prise en compte des droits des victimes ».

Dénonçant « l’inflation législative », elle a relevé « une explosion du nombre d’infractions dispersées dans des lois particulières ou dans d’autres codes ». « 70 types de crimes et plus de 3.600 délits existent, mais figurent dans d’autres codes ou dans des textes non codifiés », a-t-elle souligné.

Elle a proposé quelques pistes, comme une « juridiction collégiale pour le placement d’une personne en détention provisoire », une meilleure « intervention de l’avocat durant la garde à vue » et l’association des victimes « à l’application des peines ».

« Il faut se demander si la victime ou son représentant ne doit pas être entendu au moment de l’examen de la demande d’aménagement. C’est important de mesurer le traumatisme des victimes avant d’ordonner une mesure de semi-liberté », a-t-elle affirmé.

Après la Commission Guinchard, la Commission Darrois voilà venir la Commission Léger….

Composition du Comité :

Président :

Philippe LEGER, magistrat, ancien avocat général à la cour de justice des communautés européennes

15 Membres :

  • Mathieu ARON, chef du service police-justice à France Info
  • Martine BERNARD, Présidente de la Chambre d’instruction à la cour d’appel d’Aix en Provence
  • Colonel Michel BONNIN, adjoint au sous-directeur de la police judiciaire au ministère de la défense
  • Bernard BOULOC, professeur agrégé des facultés de droit de Paris – professeur émérite
  • Louis DI GUARDIA, premier Avocat Général près la cour de cassation
  • Jean-Pierre ESCARFAIL, président de l’APACS
  • Corinne GOETZMANN, vice-président chargé de l’instruction au TGI de Paris
  • Patrick HEFNER, sous-directeur des affaires économiques et financières à la préfecture de police de Paris
  • Me Thierry HERZOG, avocat à la cour d’appel de Paris
  • Me Hervé LEHMAN, avocat à la cour d’appel de Paris
  • Philippe LEMAIRE, procureur de la République de Lille
  • Laurent LE MESLE, procureur général près la cour d’appel de Paris
  • Me Paul LOMBARD, avocat à la cour d’appel de Paris
  • Isabelle PINGEL, professeur agrégé des universités de Paris
  • Me Gilles-Jean PORTEJOIE, avocat à Clermont-Ferrand

Le discours dans son intégralité est disponible à l’adresse suivant sur le site internet du Ministère de la Justice : http://www.presse.justice.gouv.fr/index.php?rubrique=10093&ssrubrique=10720&article=16092

The following two tabs change content below.
Linkin
LINKIN est une agence de communication pour avocat (ou cabinet d'avocats), notaire, huissier. Spécialiste des professions juridiques nous les accompagnons dans tous les aspects de leur communication (site internet, référencement, campagne Adwords, plaquette, logo, relations presse).