« Signature électronique, sites internet, réseau privé virtuel des avocats (RPVA), e-learning, e-mails, acte authentique électronique, e)services…, l’avocat évolue aujourd’hui dans un monde de plus en plus dématérialisé, privilégiant rapidité des échanges, formations à distance et procédures sécurisées.
Cette révolution est récente (il y a 15 ans, nous en étions encore au minitel), mais elle est fulgurante, de sorte que l’avocat ne peut décemment exercer aujourd’hui sans un ordinateur, sans une maîtrise sérieuse de l’informatique et de l’internet.

Le règlement intérieur du barreau de Paris a d’ailleurs posé comme obligation déontologique le fait de disposer d’une adresse électronique et de la communiquer à l’Ordre.

OLYMPUS DIGITAL CAMERALe bâtonnier a demandé à Mme Chantal Meininger-Bothorel, secrétaire de la commission Prospective, de s’interroger sur l’avenir de l’avocat dans ce « cybermonde ».

Irrémédiablement, il va se détacher peu à peu de son appartenance à un barreau. Il peut déjà donner ses consultations depuis son ordinateur ou dans le cadre d’une visioconférence.

Mais la notion de frontière ou d’appartenance à un barreau n’aura plus grand sens et encore moins celle de la postulation. Seule la représentation du client par l’avocat devrait rester effective, mais à terme cette cyber-réalité n’est-elle pas le début d’un profond changement à la fois dans les mentalités mais également dans l’organisation de la profession ?

Le bâtonnier a remercié Mme Meininger-Bothorel de ses réflexions et l’a invitée à évaluer les conséquences de cette situation sur notre responsabilité civile professionnelle.

En effet, nos cabinets sont-ils suffisamment équipés pour assurer une sécurisation de leurs échanges.
Leur système de sauvegarde est-il réellement efficace ?

Combien de cabinets pratiquent-ils le cryptage de leurs correspondances avec leurs clients ?

La première urgence consiste peut-être à vérifier les contrats qui nous lient à nos prestataires informatiques.
À moins qu’il ne s’agisse de signer de tels contrats !
 »

Source : Le bulletin du Barreau de Paris

The following two tabs change content below.
Linkin
LINKIN est une agence de communication pour avocat (ou cabinet d'avocats), notaire, huissier. Spécialiste des professions juridiques nous les accompagnons dans tous les aspects de leur communication (site internet, référencement, campagne Adwords, plaquette, logo, relations presse).