photomacron2Non, décidément les réformes relatives aux professions juridiques réglementées de la loi Macron, ne passent vraiment pas. Oui, la mobilisation continue de plus belle.
Le 27 novembre dernier, les organisations représentatives des professionnels du droit : Le Conseil National des Administrateurs Judiciaires et des Mandataires Judicaires (CNAJMJ), le Conseil National des Barreaux (CNB), la Chambre Nationale des Commissaires-Priseurs Judiciaires (CNPJ), le Conseil National des Greffiers des Tribunaux de Commerce (CNGTC) et le Conseil Supérieur du Notariat CSN), ont décidé de s’unir pour protester contre le projet de réformes des professions juridiques réglementées du projet de loi Macron.

Depuis le 28 novembre, dans toute la France, les administrateurs et les mandataires judiciaires sont en grève jusqu’au 5 décembre (la grève peut être reconduite..).

Ces derniers sont en effet opposés à la création de la nouvelle profession unique de l’exécution, qui serait une fusion des professions de mandataires judiciaires avec celle des huissiers de justice et des commissaires-priseuses judiciaires.

Le Conseil National des administrateurs judiciaires et des mandataires judiciaires (CNAJMJ) est totalement opposé à la création de cette nouvelle profession et s’exprime à travers la voix de son Président, Monsieur Xavier HUERTAS, qui qualifie ce « mariage » d’impossible, pour différentes raisons :

  •  La trop grande différence entre ces métiers ;
  •  Si les statuts sont différents c’est parce que les compétences requises le sont aussi ;
  •  Cette fusion pourrait conduire aux risques de conflits d’intérêts.

Cette pourquoi, les administrateurs et mandataires judiciaires se joindront au mouvement de grève des professions juridiques réglementées prévu pour le 10 décembre, jour symbolique, car c’est le jour de la présentation devant le Conseil des Ministres, de la loi Macron et qui réunira l’ensemble des professions juridiques concernées (avocats, huissiers, notaires et…. les administrateurs et mandataires judiciaires).

C’est une première pour les membres de la profession qui jusqu’à présent n’avait jamais connu de mouvement de grève et concernant le fonctionnement de leur activité, ces dernier affirment qu’ils continueront à traiter les dossiers dits sensibles qui dataient d’avant le démarrage de leur mouvement, mais que les nouveaux dossiers qui seront délivrés par les Tribunaux de Commerce ne seront pas traités.

 

The following two tabs change content below.
Linkin
LINKIN est une agence de communication pour avocat (ou cabinet d'avocats), notaire, huissier. Spécialiste des professions juridiques nous les accompagnons dans tous les aspects de leur communication (site internet, référencement, campagne Adwords, plaquette, logo, relations presse).